La pose de parquet est une affaire de professionnels !

La fabrication des parquets est réalisée grâce aux moyens techniques et humains. De nombreux contrôles qualité ont été effectués. Malgré les contrôles, il est recommandé de vérifier le produit avant de le poser. Si, celui-ci ne correspond pas à votre attente, ne le posez pas. Une fois la pose commencée votre parquet sera considéré comme accepté.

 

AVANT LA POSE D’UN PARQUET, vous devez contrôler :

Etat hygrométrique de l'air

 

LE STOCKAGE

Le Local doit être sec, chauffé et la température comprise entre 15°C et 25 °C. L’hygrométrie de l’air ambiant comprise entre 45 et 65%, voir le tableau ci-contre des courbes d’équilibre hygroscopique du bois.

Pour un parquet brut, il faut le laisser se stabiliser 7 jours avant la pose sur le chantier, empilé en laissant les colis ouverts.
Pour un parquet fini (verni ou huilé), les colis seront ouverts au moment de la pose.


LE SUPPORT

Le support doit être :

  • PLAN : planéité de 2mm sous une règle de 2 m
  • SEC : humidité de la dalle < 3 % contrôlée avec appareil homologué. Sauf sur un chauffage au sol, basse température, l’humidité doit être < 2 % et sur une chape anhydrite < 0,5 %
  • RIGIDE
  • ADHERENT, pour une pose collée
  • PROPRE : dépoussiéré avant la pose.

 

La pose d'un isolant est indispensable pour éviter une reprise d'humidité par le support.
En pose collée, E-parqueterie vous conseille d'utiliser le produit ISO ALU TB, une garantie pour un support dont le taux d'humidité est < 10 %.

 

PENDANT LA POSE DU PARQUET

Lors du démarrage, ouvrez plusieurs colis afin de répartir harmonieusement les lames de parquet.

Il est indispensable d’intégrer le phénomène de dilatation du bois. Ainsi, prévoyez un joint de dilatation le long des parois de 10 à 15 mm.
Si la largeur de la pièce est supérieure à 8 mètres, prévoir un joint de fractionnement de 15 mm minimum.

Les parquets lames larges 110/130 x 14 mm et 140/180 x 22 mm nécessitent un jeu de dilatation plus important.
Pour les pièces ayant une largeur >5 mètres, il est conseillé de poser des cales de 0,3 mm toutes les 2 ou 3 lames pour une meilleure dilatation du parquet. Eviter de serrer trop fort les lames entre elles.

 

LORSQUE LA POSE EST TERMINÉE

Les règles à respecter :

Parquet brut : Attendre au minimum 3 à 4 jours pour que le bois se stabilise. Puis effectuer le ponçage et la finition choisie.

Parquet verni : Après 48 heures, vous pouvez utiliser la pièce parquetée. Nous garantissons nos parquets si les préconisations d’entretien sont respectées. (Voir chapitre entretien). Si vous posez votre parquet et vous ne respectez pas les préconisations sus-dénommées votre parquet ne sera pas garanti.

 

Différents types de pose

 

POSE COLLÉE EN PLEIN DES PARQUETS

Colle posée en plein

La pose collée en plein est la méthode la plus courante.
E-parqueterie recommande la colle spéciale parquet Navycol PS, environ 1,2 kg au m2. La pose doit être réalisée avec une spatule crantée 4 x 4 mm pour une pose collée en plein (fournies avec la colle).
Le collage est possible sur les supports suivants : ciment, dalle de béton, aggloméré, vieux parquet rigide, carrelage adhérent et contreplaqué.

La pose d’un parquet sur une chape anhydrite requiert quelques précautions de mise en œuvre. En effet, l’humidité de la dalle doit être < 0,5 % et l’hygrométrie de l’air comprise entre 40 et 60%.

Le contrôle du support est réalisé avec une bombe à carbure. (Ce test, dans la plupart des cas est effectué par le chapiste).
Si la chape est poreuse, prévoir un primaire d’accrochage adapté.

Autres supports : Consulter le fabricant du support.

ATTENTION : ne pas mettre de colle sur les lames ni dans les rainures et languettes.

 

POSE COLLÉE AU CORDON DES PARQUETS

La pose collée au cordon est effectuée avec une colle mastic polymère.
Des cordons de colles, perpendiculaires à la lame et espacés de 10 à 15 cm sont disposés de façon continue.
C'est une méthode adaptée aux lames avec rainures et languette.

Elle est réalisable sur différents supports : ciment, dalles béton, agglomérés, vieux parquets rigides, carrelages adhérents et contreplaqués.
Cette pose n'est pas compatible sur un plancher chauffant.

POSE CLOUÉE DES PARQUETS

Plus technique que la pose collée ou la pose flottante, la pose clouée de parquet s’adresse aux bricoleurs expérimentés. Elle s’avère particulièrement adaptée aux parquets massifs même si certains parquets flottants peuvent être cloués.

Schema

La pose des lambourdes

La pose de parquet cloué s’effectue sur des lambourdes, pièces de bois sur lesquelles le parquet est cloué.

Sur les solives, les lambourdes seront clouées ou vissées perpendiculairement. Espacées d’environ 40 cm, les lambourdes reposent sur au moins trois solives.

Sur une dalle de béton, les lambourdes seront positionnées en fonction du sens des lames, c'est-à-dire perpendiculairement. Comptez 40 cm d’espacement entre chaque pièce de bois et 2 cm entre le mur et la dernière lambourde.
Chaque lambourde est fixée en réalisant un solin de plâtre ou de ciment.

Il est possible d’intégrer un isolant (polyane ou laine de verre) de part et d’autre ou sur les lambourdes.

LA POSE DU PARQUET À L’ANGLAISE

  • Débutez la pose le long du mur en alignant une rangée de lames perpendiculaires aux lambourdes, rainure coté mur.
  • Insérez une cale de 5 à 10 mm entre le mur et la lame tout les 30 cm. Cet espace de dilatation du bois sera masqué par une plinthe ou contre plinthe (quart de rond). L’encastrement des lames est facilité par l’usage d’un maillet en bois.
  • Une fois la lame emboîtée dans la précédente, clouez la à la lambourde en enfonçant le clou en biais juste au dessus de la languette. La tête du clou doit être bien enfoncée sous la surface du bois. D’une rangée à l’autre, décalez-le joint d’environ 15 cm.
  • Arrivé à la dernière rangée, découpez la lame en fonction de l’espace disponible en prenant soin de laisser 5 mm de jeu.


POSE FLOTTANTE DES PARQUETS

Rapide et simple à réaliser, la pose de parquet flottant est accessible à tout bricoleur occasionnel. Contrairement à la pose clouée ou collée, la pose flottante de parquet est une pose ou les éléments, lames ou panneaux, ne sont pas fixés au support sous-adjacent. Les éléments de parquet sont uniquement assemblés et liés entre eux.

Vidéo comment poser un parquet flottant ?

PRÉPARATION DU SUPPORT

La pose flottante de parquet est adaptée à de multiples supports :

  • dalle en béton ;
  • plancher en bois ou en panneaux reconstitués ;
  • ancien revêtement : carrelage, moquette rase, revêtement synthétique.

MATÉRIEL DE POSE

  • Une scie dotée d’une lame pour découpe de panneaux stratifiés : égoïne, scie sauteuse, scie circulaire ;
  • Une équerre de frappe et une équerre à tracer ;
  • Un marteau ou maillet ;
  • Des cales en bois ou en plastique de 5 à 10 mm d’épaisseur ;
  • Une cale de bois à frapper.

POSE DE LA SOUS-COUCHE

Avant la pose, vérifiez la planéité et la propreté du sol. S’il présente trop de défauts et d’aspérités, il sera nécessaire de réaliser une chape.
La pose d’une sous couche confère une meilleure isolation acoustique et thermique. Les systèmes de  type Iso dB assurent à la fois la fixation du parquet sur la chape et agissent comme sous-couche d’isolation phonique.

Pose des lames de parquet

En général, les lames se posent parallèlement au sens de la lumière diffusant dans la pièce. Plus de la moitié des parquets flottants du marché sont clipsables et se posent sans colle.
La première lame doit être impérativement posée languette coté mur, tout en respectant un espace de 5 à 10 mm pour le joint de dilatation. Ces espaces seront ensuite recouverts par les plinthes.

Pour les lames collées, appliquez une colle vynilique sur la joue supérieure de la rainure.
La seconde lame est ensuite emboitée à l’extrémité de la première. Utilisez une équerre de frappe et un maillet pour emboiter les lames. Procédez ainsi avec des lames entières, jusqu’au bout du local. N’oubliez pas d’insérer les cales pour conserver l’espace entre les lames le mur.

En fin de première rangée adaptez la longueur de la dernière lame en la découpant à l’envers.
Avant d’attaquer la seconde rangée, vérifiez scrupuleusement la linéarité de l’ensemble. Il ne doit pas y avoir de courbure sur la longueur totale des lames assemblées.

 

Parquet Chauffant

POSER UN PARQUET SUR UN SOL CHAUFFANT

Un parquet doit être posé uniquement sur un sol chauffant à basse température (température de surface inférieure à 28 °C).
Le sol chauffant transmet sa chaleur à la pièce.

Pour assurer correctement cette fonction, la résistance thermique du revêtement de sol doit être inférieure à 0,15 m2°C/W.
Dès lors, de nombreux parquets massifs et contrecollés peuvent être employés, même avec une sous-couche.

Pour obtenir une efficacité optimale, respectez les principes suivants :

  • Utilisez des parquets minces pour limiter les variations de dimensions du bois.
  • Plus les essences et les panneaux dérivés du bois sont minces plus la résistance thermique est faible.
Pose parquet

TECHNIQUE DE POSE  SUR SOL CHAUFFANT

Les parquets collés en plein offrent la résistance thermique la plus réduite. Pour des parquets collés sur cordon, en pose flottante ou en pose clouée, la résistance thermique sera trop importante. Le collage à plein offre une meilleure résistance aux variations thermiques et aux variations d’humidités.

Vérifiez toujours auprès du fabricant la compatibilité du parquet et du mode de pose avec un sol chauffant.

Les règles à respecter durant la pose :

  • respecter une humidité de la chape inférieure à 2%.
  • Mettre le chauffage en augmentant la température par pallier de 5 °C par jour, jusqu’à température d’utilisation.
  • Eteindre le chauffage 48 heures avant la pose.
  • Attendre une semaine que le bois se stabilise avant de remettre le chauffage en route.

Pour une stabilisation idéale de votre parquet, la pièce doit être parfaitement sèche avec une humidité ambiante comprise entre 50 et 60 % avant, pendant et après la pose.

RAPPEL : il est impératif de consulter les clauses des différents DTU