Parquet en orme

Essence d’Europe : l’Orme | E-Parqueterie

De l’Orme au parquet

Les origines

De genre Ulmus, les ormes sont des arbres de la famille des Ulmacées qui peuvent facilement atteindre les 30 mètres de hauteur. Originaires de l’Europe occidentale et de l’Amérique du Nord, dès le début de l’ère tertiaire, il y a 65 millions d’années, l’orme a aujourd’hui pratiquement disparu d’Europe de l’Ouest en raison de la graphiose (Maladie fongique de l’orme).
Cet arbre est  caractérisé par ses feuilles caduques et alternées, ainsi que son écorce fissurée. Au début du printemps, ses fleurs rouges sans pétale apparaissent pour se transformer en « samares » qui par leur forme, se disperseront à l’aide du vent vers le mois d’avril.
L’orme a durant de nombreuses années, été planté intensivement en Europe pour être utilisé comme bois d’œuvre. Reconnu pour être résistant à l’eau au même titre que le chêne ou l’aulne, il a été utilisé comme moyeu de roue de moulin à eau ainsi que comme pilotis durant de nombreuses années.
Dans un second temps, il sera également utilisé comme élément de décoration à partir de François 1er et Henri IV. Ainsi, il est possible de retrouver l’orme dans les parcs municipaux en ville, ou le long des boulevards. Durant de longues années, ce bois a été utilisé, grâce à sa dureté, à la confection de vis, de roues, de sabots, d’arcs ou encore de coques à bateaux. Il a également été utilisé à la confection de cathédrales et de navires durant le Moyen Age, puis comme bois pour la confection d’instruments de musique. Il a ensuite servi à la fabrication des traverses de chemins de fer ou encore comme bois de chauffage.
Orme vient de l’altération au XIe siècle de olme, lui-même venant de ulmus, nom romain de la plante.
Arbre Orme
Arbre Orme

En France il est possible de retrouver 4 grands groupes d’Ulmus :

  • Groupe d’Ulmus laevis
    • Ulmus laevis Pallas (1784)
  • Groupe d’Ulmus carpinifolia
    • Ulmus carpinifolia Gleditsch (1773)
    • Ulmus carpinifolia var. cornubiensis (Weston) Rehd.
    • Ulmus carpinifolia var. sarniensis (Loudon) Rehd.
  • Groupe d’Ulmus glabra

    • Ulmus glabra Huds. (1762)
    • Ulmus pyrenaica Lapeyrouse (1813)
    • Ulmus gallica Chevallier
    • Ulmus corylacea Dumortier (1827)
  • Groupe d’Ulmus minor
    • Ulmus minor Miller (1768)
    • Ulmus procera Salisb. (1796)
    • Ulmus plotii Druce (1911 ?)

 

Région du Chêne en Europe
Région de l’Orme en Europe

 


 

Caractéristiques

L’orme a été utilisé pendant longtemps pour ses caractéristiques qui font de lui un bois facilement cultivable. A savoir, croissance rapide et évasée, facilité d’adaptation à différents climats et sols, résistance aux vents et forte durabilité.

L’aubier est quant à lui blanc/jaunâtre et assez épais. Le bois parfait est lui, brun clair avec des nuances rougeâtres pour un fil droit à ondulé avec un grain grossier, irrégulier et des zones poreuses.


 

Propriétés physiques

Masse volumique à l’état vert (kg/m3) : 940
Masse volumique moyenne à 12 % (kg/m3) : 640
Retrait volumétrique : 13,8%
Jeu du bois : Peu stable
Retrait linéaire total tangentiel : 8,4%
Retrait linéaire total radial : 5,4%

Contrainte de rupture de compression axiale (MPa) : 50
Contrainte de rupture de flexion parallèle (MPa) : 88
Module d’élasticité longitudinal en flexion (MPa) : 10800


 

Mise en œuvre et transformation

L’orme nécessite un séchage lent, parfois difficile avec des risques de déformations. Le sciage est quant à lui assez simple sauf en cas d’irrégularité de fil pouvant infléchir le parcours de la lame. L’abrasivité reste minime, le collage ne présente aucune difficulté et en finition le bois est très absorbant.

 

Xperience Plus Orme
Xperience Plus Orme
Xperience Plus Orme
Xperience Plus Orme



 

L’utilisation

Ce bois lourd, dur, résistant, élastique et souple était utilisé autrefois pour :

  • Le fourrage pour bétail
  • La fabrication de charrettes
  • Le charronnage (rayon de roue)
  • Les jantes
  • Les poulies
  • Le moyeu
  • Des pièces de bateaux et de machines
  • Des pilotis (se conserve bien dans l’eau)
  • Comme support de vignes
  • Les jougs
  • Les nattes et cordes (écorce)
  • Les traverses de chemin de fer.

Le bois de l’ormeau est d’excellente qualité et, depuis les Romains, on en fait des tuteurs pour la vigne, des charrettes. Résistant à l’eau, on en fit des pilotis pour supporter Venise et Amsterdam.

Aujourd’hui les choses ont un peu changé, il est utilisé pour :

  • Les coffrets
  • Les cadres
  • Les tables de jeux
  • Les panneaux décoratifs
  • L’ébénisterie
  • La décoration
  • Les parquets (marqueterie)
  • Les escaliers (bois idéal car il ne fait pas d’échardes)
  • Les jouets
  • Les manches d’outils
  • La lutherie
  • Les pipes de luxe (bien veinées)
  • La sculpture
  • Le tournage
  • Le charronnage
  • L’industrie du meuble
  • La construction navale et hydraulique
  • Le matériel de jardin et agricole
  • La charpente

D’autres usages plus particuliers comme très bon bois de feu, utilisation en ornement et enfin, pour les haies champêtres.

Parquet en orme
Parquet en orme
Parquet en orme
Parquet en orme


Remarque

Deux minuscules coléoptères d’environ 5 mm de longueur (Scolytus scolytus et Scolytus multistriatus) sont les principaux vecteurs des spores d’un champignon parasite ascomycète (Ophiostoma ulmi ex Ceratosystis ulmi) qui envahit les vaisseaux conducteurs des Ormes et se nourrit de sève élaborée. Les canaux circulatoires sont finalement bouchés par de la gomme sécrétée par réaction dans les cellules des vaisseaux conducteurs. La circulation de la sève est ainsi arrêtée ou gravement perturbée provoquant la mort de l’arbre.

L’orme n’est pas un arbre qui résiste très bien aux champignons. Il est également sensible aux vrillettes et au termites. En revanche, il n’est pas sensible aux Capricornes. L’aubier et le bois parfait sont moyennement imprégnables.

 


 

Vous pouvez retrouvé l’ensemble de nos parquets dans notre boutique où nous vous proposons un large choix de parquets massifs, parquets flottants, et accessoires.